L’ascension de la Soufrière de A à Z

L’ascension de la Soufrière puis sa descente vous sont offerts en primeur, façon Benny Hill par votre serviteur.

Je vous livre quelques recommandations pour les prétendants à cette fort sympathique balade tropicale:

  • Etre hyper attentif à la météo sous peine de progresser dans le brouillard et donc de ne rien voir, ce qui fut partiellement notre cas.
  • partir pour l’ascension au lever du jour pour éviter l’afflux de touristes. Du point de vue météo c’est plus souvent dégagé le matin. Tôt le matin permet de se garer au plus près du sentier pédestre alors qu’une arrivée tardive entraine un stationnement éloigné et une marche de parfois plusieurs kilomètres, peu agréable, le long des véhicules garés sur la route.
  • Gérer le trajet routier pour l’accès à Saint-Claude, la circulation en Guadeloupe étant très chargées à partir de 7 heures du matin. Le temps de trajet peut être doublés à certaines heures de la journée.
  • Prévoir de l’eau: un à deux litres par personne.
  • La crème solaire grand indice est indispensable pour les personnes sensibles au soleil
  • Prévoir un K-way et un pull over car la Soufrière a souvent la tête dans les nuages et la température au sommet est d’environ 10° à 15° de moins qu’au départ.
  • Des chaussures de marche dotée d’un très bon pouvoir antidérapant: les rocher sont humides.
  • Un bon sandwich ou des barres énergétiques pour la fringale.

carte soufriere

Avoir l’esprit que les gaz émanants du cratères sont toxiques contrairement à ceux des fumerolles très chargées en soufre et pourvues de propriétés intéressantes pour la santé. La Soufrière est un volcan de type explosif. S’il venait à se réveiller, il rayerait de la carte toutes les communes avoisinantes et une bonne partie de basse terre. Heureusement ce genre d’éruption est relativement facile à prévoir, de nos jours.

Les bains chauds à l’arrivée ne sont pas sans risque: des amibes (Naegleria Fowleri) y séjournent et peuvent entrainer de graves maladies, potentiellement mortelles. Si l’envie vous prends de tester les bains chauds: ne vous y attardez pas, ne mettez pas la tête dans l’eau et évitez les inhalations.

Le film présenté a été réalisé avec une GoPro Héro 3 silver: l’effet fish-eye supprimé grâce au logiciel goPRo. Le montage video a été réalisé avec iMovie.

En conclusion, les 500 derniers mètres sont assez abrupts et nécessitent non seulement  une bonne condition physique mais également une insensibilité au vertige.

 

Ce contenu a été publié dans curiosité, GoPro, santé humaine, vacances. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *