Quelle est l'origine du poisson d'avril

L’existence du poisson avril est une histoire de début de calendrier. Vous allez le comprendre en lisant cet extrait de Daniel Lacotte. « Le Pourquoi du Comment Tome 1. »:

En 1622, le Saint-Siège complète les dispositions du calendrier grégorien adopté en octobre 1582 (voir Pourquoi a-t-on des mois de 28 (ou 29), 30 et 31 jours ?). Il décide que l’année calendaire doit désormais commencer le 1er janvier. En France, Charles IX avait décrété la nouvelle année au 1er janvier dès 1564.

Pour comprendre l’incidence du nouvel an sur les blagues du 1er avril, il convient de s’arrêter un instant sur la difficulté que rencontrèrent, au fil des siècles, pouvoirs politique et religieux pour arrêter une date officielle marquant le début de l’année.

poisson d'avril

À l’époque de la fondation de Rome (753 av. J.–C.), le calendrier ne compte que dix mois. Consacré à Mars (dieu de la guerre), le premier mois s’appelle marcius. Et le début de l’année tombe tout logiquement le 1er mars. Vers 700 av. J.–C., Numa Pompilius rajoute les mois de janvier et février. Mais la tradition reste la plus forte. Il faut donc attendre le IIe siècle avant notre ère, voire la mise en application du calendrier julien (45 av. J.–C.) pour que le début de l’année soit officiellement fixé au 1er janvier.

L’ingérence du pouvoir catholique dans la vie sociale va ensuite jouer son rôle : L’Église combat durement les festivités liées au nouvel an. Non sans succès puisque ces rituels païens disparaissent purement et simplement dans certaines régions. En 337, le pape Jules Ier fixe la nouvelle année au 25 décembre, jour de la nativité du Christ. Puis vient le tour du 25 mars (vers le XIe siècle), jour de l’incarnation du Christ. Patience, nous approchons de notre poisson d’avril !

Deux mille ans avant l’ère chrétienne, on célébrait déjà la nouvelle année vers la fin mars. En hommage à la déesse de la fertilité, les festivités se prolongeaient pendant onze jours. Elles se terminaient par de magnifiques défilés costumés accompagnés de danseurs et de musiciens. Et, bien sûr, chacun participait ou organisait de plantureuses agapes copieusement arrosées. Lorsque le jour de l’an est le 25 mars, il reprend très largement cette notion de fête et de bruit venue de l’Antiquité. La célébration dure alors du 25 mars… au 1er avril. Tous s’emploient à oublier les malheurs de l’année précédente. Dans la joie du moment, on échange des petits cadeaux et on goûte aux charmes d’un rituel qui dure pendant une semaine[…] »

La dernière semaine de mars jusqu’au premier avril correspondait aux fêtes de fin d’année! De là est né le poisson d’avril, étonnant non?

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.