Un caisson de basse, mais pourquoi faire?

De la même façon que la bi-amplification des enceintes décrite dans l’article précèdent, avec un caisson de basse actif, votre amplificateur se voit soulagé de l’amplification des signaux de basse fréquence, ce qui lui permet de mieux « travailler » le restant du spectre acoustique. Un bon amplificateur home-cinéma possède une sortie dite LFE qui dirige vers le caisson de basse seulement les signaux de basse fréquence et les coupe en interne sur ses étages d’amplification. Le caisson va s’occuper des signaux de basse fréquence grâce à son propre amplificateur intégré.

Caisson de basse Titan 15.4

Les fréquences que le caisson va reproduire sont celles en dessous de 200Hz. Ce sont des fréquences qui sont transmises par des surfaces. Cette caractéristique permet de mieux positionner le caisson dans votre intérieur et de composer avec l’avis de madame, qui verra ce dernier comme une immonde verrue dans son intérieur. Donc, parfois, le long d’un mur ou derrière le divan, les résultats pourront être satisfaisants.

Ampli du Titan

Une chaîne HI-FI équipée d’un bon caisson de basse sonne infiniment mieux, le son parait plus aéré, pourvu que l’on insiste pas trop sur les graves. Seules des membranes de haut parleur d’un diamètre suffisant reproduisent de bons sons graves de la même façon que les instruments diffusant des sons graves sont de grande taille (contrebasse versus violoncelle versus violon). Donc, un caisson de basse digne de ce nom est forcement et malheureusement pour madame, imposant. Les caissons de basse de petite taille restituent des fréquences basses à l’aide d’artifices techniques au détriment de la qualité des ondes acoustiques émises, sachez le.

Si le soir, vous ne voulez pas incommoder les voisins, la diminution du volume ou l’extinction du caisson est une excellente solution.

Publié dans musique | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Bi-amplification des enceintes acoustiques

Voici quelques éléments tirés de mon expérience qui décideront certains d’entre vous de passer au bi-câblage et à la bi-amplification.

 

Mais tout d’abord, qu’est-ce que le « vrai » bi-câblage et la bi-amplification?

 

Vous aurez certainement remarqué que certaines enceintes acoustiques, à partir du milieu de gamme, proposent comme argument marketing le bi-câblage. A l’arrière de ces dernières se trouvent deux borniers positifs reliés par un pont et deux borniers négatifs reliés également par un pont. Il est possible alors de retirer les ponts et d’envoyer un signal sur une partie des hauts parleurs constituant l’enceinte avec un amplificateur de puissance et d’utiliser un amplificateur de puissance différent pour l’autre partie des hauts parleurs (3).

Quel en est l’intérêt?

 

Un amplificateur a du mal à envoyer des signaux de bonne qualité à partir du moment ou les signaux amplifiés contiennent une grande quantité de fréquences. Les signaux correspondants aux aigus sont « brouillés » en présence simultanée de fréquences graves. D’où l’idée d’amplifier séparément graves et aigus… Deux amplificateurs au lieu d’un seul? Certains amplificateurs « home cinéma 7.1 » permettent, d’une façon très originale, de coupler 2 amplificateurs de puissances aux voies avant, pour la bi-amplification, et de passer alors à un système 5.1.

 

Concrètement, l’écoute gagne singulièrement en dynamique et en définition dans les aigus, particulièrement lors d’écoute de grande musique. Certains mp3 encodés en basse qualités s’entendent nettement et vous serez plus que tentés de les mettre à la corbeille. Bref, il ne faut surtout pas s’en priver, si vous pouvez le faire! Aucun regret en ce qui me concerne.

Publié dans musique | Marqué avec , , , | Un commentaire

Dis moi où pour partir à l’aventure

« Dis moi où » est une application pour Iphone fort bien utile. Elle aide sérieusement le touriste qui part totalement à l’improviste en voyage. Je m’explique: l’application vous géolocalise, c’est à dire, via le GPS intégré au Iphone, l’application sait à 10 mètres près où vous vous trouvez. Elle vous permet, dès lors, de savoir quels sont les services (restaurants, hôtels, pharmacies….), par ordre croissant de distance par rapport à vous.

Voici la page d’accueil vous permettant de choisir un service:

Choisissons les restaurants…

 

Nous obtenons la liste des restaurants les plus proches. Cependant, la grande force de cette application, ce sont les jugements des utilisateurs portés sur les services!!! Ainsi, si nous choisissons Hanako Sushi:

Nous obtenons la liste des appréciations laissées par les personnes ayant mangé dans ce restaurant, que je conseille chaudement au passage. En jouant le jeu, vous laisserez, au passage, une notation sur chacun des services auquel vous avez eu affaire, histoire d’enrichir la base de données.

Trouver les hôtels sympathiques et bien notés les plus proches a changé notre façon de voyager. Nous partons plus volontiers à l’improviste et cela devient un jeu d’enfant de choisir le meilleur restaurant ou le meilleur hôtel dans la proximité.

Cette application est gratuite, agréable d’utilisation car très réactive, nécessite un Iphone 3G ou 3GS minimum et une connexion internet 3G ou edge.

 

Publié dans Astuces, Internet, Iphone | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Balade sur le bord de la route

Voici quelques photos du week-end prises au détour des chemins: je vous laisse admirer…

fleurs…

Bourdon…

Araignée…

Petite mouche…

Glycine…

marguerites…

Et vous, vous aimez également les balades colorées?

 

Publié dans photographie | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Dropbox, l’indispensable…

Dropbox est un service en ligne de stockage de données. Un enième me direz-vous? La grande force de ce service de stockage réside en 3 points:

– l’intégration parfaite dans le système d’exploitation utilisé

– il est « multisystème »: windows, linux, macOs, Iphone et Os mobile.

– le partage de dossiers entre les différents utilisateurs

Une fois l’application installée, vous devez renseigner votre login et votre mot de passe. Dans windows, votre dropbox est alors accessible grâce à son icône dans la barre des tâches et s’ouvre comme un dossier. Vous mettez ce que vous voulez dedans, applications, documents ou même d’autres dossiers. Dans mac Os, la dropbox est accessible grâce à son icône dans la barre de menu et s’ouvre également comme un dossier. A chaque démarrage de votre système, vous retrouverez l’icône d’accès à sa place.

Pour le Iphone, androïd et windows mobile, vous lancez l’application, renseignez login et mot de passe et vous avez alors l’accès à vos données. A moins de se déloguer, au prochain lancement de l’application vous êtes directement dans votre dropbox.

Si vous avez la même dropbox installée et ouverte sur différentes machines, les données seront automatiquement synchronisées que ce soit par internet ou par votre réseau local.

Vous avez la possibilité très intéressante de partager un dossier de votre dropbox avec un autre utilisateur B. Après acceptation de votre invitation par ce dernier, toutes les données que vous mettrez dans le dossier partagé de votre dropbox se retrouvera dans le dossier partagé de la dropbox de l’utilisateur B. Ce dossier commun à deux dropbox différentes s’avère très pratique pour échanger des données entre utilisateurs.

La capacité de base offerte est de 2Go mais vous avez la possibilité de l’étendre à 8 Go grâce à un système de parrainage. Une tranche de 250 Mo vous est offerte par nouvel utilisateur invité et devenu utilisateur par vos soins. Une dropbox pro de 50Go coûte 99$ par an…

Bref, depuis que je l’utilise conjointement entre mon Iphone et mon ordinateur de bureau, j’aurai du mal, désormais à m’en passer…

Publié dans informatique, Internet | Marqué avec , , | Un commentaire

Le chat de Schrödinger

Un peu de promotion pour des spectacles sortant de l’ordinaire n’est pas de mise. Le 10 mai dernier, j’ai été conquis par la représentation d’une pièce originale: Le Chat de Schrödinger écrit et représenté par un ancien physicien, Norbert Aboudarham assisté d’une comédienne remarquable: Fanny de Donceel.

Avec beaucoup de poésie et un zeste de loufoquerie, Le personnage attachant du spectacle se paye le luxe de vulgariser la théorie de la physique quantique à l’aide d’un chat. Nul doute que le spectateur finit par comprendre le différent qui animait Einstein et Shrödinger!

Le chat de Schöndinger

C’est un spectacle sérieusement clownesque qui envisage avec humour le paradoxe de la mécanique quantique. Un très bon moment de théâtre: je le recommande chaudement.

En complément d’information:

– Le Wiki de l’auteur acteur

– Conférence: QU’Y A T-IL (OU QUI EST-IL) DERRIÈRE LE MUR DE PLANCK ?

– La fiche technique du chat

Bonne écoute…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Plex, la solution idéale pour vos médias?

Récemment, je me suis décidé à utiliser une application élaborée d’une façon active par une communauté de developpeur, j’ai nommé PLEX. Portée uniquement pour os X, leopard ou snow leopard, elle relève le défi d’organiser vos médias et de surtout d’en rechercher les métadatas sur internet. Les utilisateurs windows se rabattront sur XBMC dont une partie du code est semblable.

Au premier abord, l’approche de cette application est loin d’être intuitive. Il faut tâtonner, voire merdouiller pour comprendre les notions de dossiers et de bibliothèques. L’interface est conçue pour fonctionner avec une télécommande, ce qui n’est pas pratique, ni ergonomique pour naviguer dans les dossiers de vos médias pour les sélectionner. Vous l’aurez compris, Il faut beaucoup de patience et d’opiniâtreté pour s’accrocher dans le paramétrage de PLEX.

Malgré tout cela, le jeu en vaut la chandelle quand on navigue ensuite parmi ses films dont l’affiche, le résumé, le casting et plus et plus encore ont été retrouvés sur des bases de données d’internet et de la même façon les pochettes et plein d’infos de nos mp3 affichés. Dans la rubrique films et musique, ne sont affichés que les médias dont les métadonnées ont été retrouvées. Tout ce qui n’a pas de métadonnées reste accessible dans la rubrique « visionner les vidéos » afin de modifier le nom du fichier pour faciliter la recherche des métadonnées ou bien d’entrer ces dernières manuellement.

Les métadonnées sont affichées en français, si l’on a pris le soin de paramétrer un moteur de recherche (scraper) français; Le plus efficace pour les films est celui de ciné-passion.

L’organisation des médias est une chose me direz-vous, encore faut-il que leur lecture soit de bonne qualité… Et là, je dois dire que ma surprise a été totale! En voici les deux raisons:

– la qualité des images, même en SD, est stupéfiante, pour peu qu’un ordinateur assez puissant soit utilisé. En ce qui me concerne, le Hackintosh animé d’une puce intel quadcore s’en sort admirablement bien. En HD, c’est le nirvana… Tout les codecs sont pris en compte, même le .mkv, la diffusion est fluide sans aucune saccade.

– côté son, j’ai enfin résolu les problèmes de diffusion « passthru » du dolby 5.1 et DTS, gérés ici par l’application, épaulée par flip4mac et perian.

Il ne me reste plus qu’à explorer la gestion des images et l’utilisation du Iphone ou Ipod touch en guise de télécommande pour ce logiciel prometteur.

En ce qui me concerne, PLEX est devenu la solution idéale pour mes médias, du moins les films et la musique pour l’instant.

Adieu donc Itunes et VLC et vive PLEX!!!

NB: Le site wiki en français de PLEX

Publié dans informatique | Marqué avec , , , | 2 commentaires