Base navale sous-marine allemande nazairienne

Voilà un site qui vaut le détour! Une base navale à la démesure de ce qu’aura été le 3ème Reich. Rendez-vous compte; un blockhaus pouvant réceptionner une vingtaine de sous-marins U-Boot, long de 300 mètres, large de 130 mètres et haut de 18 mètres avec un toit d’une épaisseur de 8 mètres 75 pouvant résister aux bombardements: une véritable forteresse!!! Tout Saint-Nazaire a été détruit lors du débarquement en 1945 sauf « çà »

Base navale allemande: Plan du blockhaus

480 000 m3 de béton coulés en 3 ans; c’est tout simplement gigantesque et digne des chantiers pharaoniques! La structure est accompagnée d’une écluse fortifiée pour protéger les sous-marins lors de l’éclusage.

Ecluse fortifiée

Dans cette écluse fortifiée se trouve un sous-marin français: « l’Espadon » mis à la disposition du public pour environ une dizaine d’euro la visite.

Porte blindée

Cette base navale donne le tournis, et, en fermant les yeux, on peux s’imaginer la fourmilière qu’elle a pu être: 62 ateliers techniques, 97 magasins de stockage, 150 bureaux, 92 chambres pour les équipages, 20 stations de pompage, 4 cuisines, 2 boulangeries, 2 centrales électriques, 1 réfectoire, 1 bloc opératoire…

Les alvéoles 1 à 8 constituent chacun un bassin de radoub de 92 m de long par 11 m de large, pour un sous-marin ; les alvéoles 9 à 14 sont des bassins à flot, de 62 m de long par 17 m de large, pour deux sous-marins chacun.

Elle fait partie des cinq bases navales des U-Boot en France à Brest, Lorient, St Nazaire, La Rochelle, et Bordeaux.

Intérieur de la base navale

L’accès à cette base de sous-marins allemands est gratuite pour l’accès, payante si vous voulez une visite guidée.

En 1994, la municipalité de Saint-Nazaire décide de lancer le projet « Ville-Port » destiné à réhabiliter la zone de la base qui n’est alors qu’une vaste friche industrielle. Ainsi, il est possible de visiter, sur deux alvéoles aménagées de la base , l’intérieur d’un paquebot transatlantique (compter 14 euros), sur l’alvéole n°14 est installé un radôme offert par l’OTAN à Saint-Nazaire, une longue passerelle est construite du toit du bunker désormais ouvert au public et allant vers la nouvelle ville…

Bref, c’est une idée de visite originale et, croyez-moi, cela vaut le détour.

Ce contenu a été publié dans curiosité, vacances. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *