Mon rêve d’enfant s’est réalisé.

A 56 ans passés, mon rêve d’enfant s’est enfin réalisé! Tous les garçons rêvent, c’est parait-il stéréotypé, d’une vrai auto sportive. J’ai pour ma part longuement hésité entre une Catherham super seven 485 de 240 CV qui abat le 0 à 100 en 3,4 secondes tout de même et une auto peut-être moins performante mais plus confortable et surtout plus utilisable au quotidien!

La Catherham est une auto fabuleuse avec un rapport poids-puissance incroyable mais elle est trop exclusive. Elle est surtout inutilisable pour des trajets de plus de 2 heures à cause des suspensions et surtout du bruit. J’ai ensuite envisagé l’achat d’une Ford Mustang V8 5.0 litres. Mais laisser à l’état 15000 euros de malus et de carte grise pour un engin en valant moins de 50 000 me paraissait une hérésie! Mon choix s’est donc porté sur une marque allemande: Audi.

Mon rêve d'enfant

Mon rêve d’enfant

Le choix de prédilection est l’A6 BiTdi version berline. J’entends les pseudos écolos qui fustigent le diesel faire des bonds. Evidemment, pour moi, une telle auto, vu le prix du neuf, ne pouvait s’envisager qu’en occasion. Après de multiples recherches, j’ai trouvé le Graal en normandie, près de Cherbourg. Comme les chiffres l’attestent, c’est un missile par rapport aux autres A6 de la marque et par rapport à la très grande majorité des véhicules circulant.

Audi

IMG_4129

Racechip

Aux vitesses réglementaires, c’est un missile de croisière tranquille. J’ai opté pour des pneus 245/45 de 18 pouces quatre saisons de marque Goodyear extrêmement silencieux. Le couple de ce véhicule diésel permet de disposer très tôt de beaucoup de puissance. Cela rend la conduite beaucoup plus agréable par rapport à une essence qu’il faudrait sans cesse mener dans les tours pour générer des « sensations ». A l’usage, on se surprends, grâce à la boite tiptronic à 8 rapport, à une conduite coulée et sereine. Celle-ci mène, sur de longs trajets, à une consommation n’excédant pas 6 litres aux 100 kilomètres.

Consommations

Audi

Avec ma chérie à qui appartient aussi l’auto, nous avons donc notre voiture du dimanche. Elle vient épauler notre vaillante Volkwagen Bora dont j’avais parlé ici, mais également ici et .

En conclusion, cette auto n’est pas « tape à l’oeil » ni ne montre ses « muscles », elle est « passe partout » et c’est principalement ce que je recherchait. Je vous parlerait plus tard des options dont nous disposons sur ce véhicule et des améliorations possibles pour la vie à bord.

Ce contenu a été publié dans Automobile, curiosité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.