Des pâtes fraîches avec KitchenAid.

Les pâtes fraîches sont un réel délice. Ayant lu récemment un article sur Cuk.fr concernant les machines à faire des pâtes fraîches et ayant gardé dans mon cerveau primitif le goût exquis de ces dernières, je me suis mis en quête de la machine idéale.

Dans mes recherches, j’ai trouvé de tout: de la machine à extruder, pas chère, mais qui extrude jusqu’à sa propre vis sans fin et dont les morceaux de plastique agrémentent les pâtes jusqu’à la machine professionnelle parfaite, de fabrication italienne mais dont le prix est… ….professionnel.

Dans tout cet univers, il reste le plus simple: l’emporte pièce de chez KitchenAid. Je l’ai touché à 169,96 € frais de port compris, à la Redoute, la semaine dernière. Evidemment, certains vont me dire que le KitchenAid artisan, au prix d’environ 400 €, ce n’est pas donné. Mais c’est le prix d’une machine increvable, garantie à vie. D’autres vont me rétorquer que cela fait cher pour au final faire de simples pâtes.

Pâtes fraîches: emporte pièce

Oui, mais quelles pâtes! Quand on a goûté aux pâtes fraîches, on est conquis jusqu’à devenir un tantinet italien…

Ma recette pour 2 bons mangeurs, c’est 100 grammes de farine, 100 grammes de semoule de blé fine, 2 œufs et une demi cuillerée d’huile d’olive. Le mélange se fait avec le KitchenAid, dans sa cuve et avec la « feuille ». D’abord les éléments solides puis, par petit peu, les éléments liquides. Après 2 minutes avec la feuille, je laisse 10 minutes avec le « crochet » de pétrissage. Le pâton récupéré est laissé au frigo pendant une bonne heure.

La cuisson, c’est environ 6 minutes: les fusillis une fois cuites remontent toutes à la surface.

Il faut incorporer dans l’appareil des morceaux de pâte pas plus grand qu’une noix. L’appareil ayant, à la longue, tendance à chauffer, les pâtes deviennent progressivement de plus en plus molles et les fusillis, par exemple, sont de moins en moins « vrillées ». Pour éviter ce phénomène, je mets les morceaux de pâte de la taille d’une noix au congélateur et je les sors un par un pendant l’extrudation; la pâte, très froide permet un refroidissement du dispositif.

Des pâtes fraîches

Le nettoyage se doit d’être minutieux, sous peine d’avoir les emporte-pièces bouchés. L’appareil est fourni avec une pointe en métal parfaite pour dégager les morceaux de pâte. L’ajout d’huile d’olive, outre le fait de lubrifier l’ustensile, permet aussi un meilleur nettoyage en empêchant les restants de pâtes d’adhérer.

J’ai constaté une réelle différence d’avec les pâtes traditionnelles quand on les réchauffe au micro-onde: elle restent moelleuses et ne se dessèchent pas le moins du monde. Au final, je ne regrette pas le moins du monde mon achat « plaisir ».

 

Ce contenu a été publié dans Astuces, Cuisine, curiosité, santé humaine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *